Comment gérer un burn-out dans son équipe ?

26 avril 2017

Le burn-out autrement appelé syndrome d’épuisement professionnel, se traduit par une saturation physique et morale due au stress d’un employé ayant atteint le stade ultime de la dépression.
Souvent pris à la légère par les personnes concernées, les premiers signes doivent pouvoir alerter le manager qui agira en conséquence pour éviter que son collaborateur soit pris dans cet engrenage.
Pour cela, voici quelques conseils à suivre.

Prévenir

Le comportement du manager envers son collaborateur peut-être en partie responsable de son burn-out. En effet un management exposant son équipe à une charge de travail trop importante, des deadlines trop courtes, des objectifs irréalisables etc. risque d’exposer les collaborateurs à un surmenage et une croissance de stress. Il est donc indispensable que le manager sache être à l’écoute de ses collaborateurs pour connaître leurs motivations et les difficultés qu’ils rencontrent.
Des formations en leadership existent afin de former un manager à faire évoluer son équipe dans les meilleures conditions. Il peut également sensibiliser son équipe aux signes précurseurs du syndrome, de façon à ce qu’ils puissent les déceler en cas d’apparition sur un proche ou personnellement.
Le burn-out est le résultat d’un stress devenu permanent et peut être évité grâce à la pratique régulière d’un sport afin d’évacuer les tensions du quotidien. Le yoga, la sophrologie et la méditation sont également de bons boucliers… Consacrer du temps chaque jour à sa vie personnelle et sociale est de la même façon indispensable afin de prendre du recul sur sa vie professionnelle et trouver un équilibre entre les deux.

Alerter

Le manager doit alerter le DRH si un de ses collaborateurs présente des signes d’épuisement professionnel. Les symptômes arrivent progressivement, et peuvent paraître anodins dans un premier temps : diminution de la productivité, fatigue, irritabilité …
Cet épuisement peut être causé par différents facteurs parmi lesquels : mauvaise entente avec son équipe, démotivation, lourde charge de travail, etc. La plupart du temps, les personnes concernées sont des personnalités perfectionnistes n’ayant pas l’habitude de demander de l’aide.

Agir

Une fois les premiers signes décelés, le manager doit agir au plus vite pour ne pas que la situation empire. Dans un premier temps, il doit faire le point avec son collaborateur sur la situation, les difficultés qu’il rencontre et son ressenti. Le manager doit faire en sorte de le mettre à l’aise pour qu’il n’hésite pas à se confier. Dans un premier temps, le collaborateur risque de nier les faits, prétendant vivre une fatigue passagère. Il sera donc nécessaire de l’aider à prendre conscience de son état en lui décrivant son changement d’attitude.
En posant des questions précises, le manager doit déceler les causes de cet épuisement et lui exposer des solutions concrètes pour le rassurer, comme par exemple l’aider à priorises ses tâches, réfléchir à une nouvelle organisation… Cela prouvera également que le collaborateur peut compter sur le soutien de son manager pour réussir à s’en sortir.

Patienter

L’arrêt de travail parfois est inévitable pour que l’employé puisse respirer et prendre du recul sur la situation en installant une distance avec son travail, physiquement comme psychologiquement.
Le manager doit savoir prendre ses distances avec ce salarié en se retenant de lui écrire durant les premiers jours voire les premières semaines, même pour prendre des nouvelles de son état de santé.
Passées ces premières semaines, le manager pourra reprendre contact pour prendre des nouvelles de son collaborateur, mais surtout pas pour parler travail !

Réintégrer

La période de réinsertion du salarié est indispensable voire décisive pour son avenir au sein de l’entreprise. La situation est compliquée pour le salarié qui souvent ressent un sentiment de colère contre son entreprise qu’il juge en partie responsable de son épuisement professionnel. Mais face à cela s’ajoute un sentiment de honte, de culpabilité et surtout de peur : revenir sur son lieu de travail qui a provoqué ce burn-out nécessite du courage et une volonté d’aller de l’avant pour prendre un nouveau départ, grâce au soutien de son manager.

Plus d'actu

Viadeo confirme sa place de N°1 des avis en France sur les entreprises !

30 novembre 2018

Viadeo confirme sa place de numéro 1 en France avec plus de 6,6 millions d’avis sur les employeurs...

Comment répondre à un avis sur votre entreprise

06 novembre 2018

Vos employés ou anciens employés ont évalué votre entreprise? Excellente nouvelle, ce sont des informations très recherchées par les potentiels candidats.

Les cadres changent, Cadremploi aussi !

25 octobre 2018

C’est la rentrée, Cadremploi fait peau neuve, avec au programme : un nouveau site et une nouvelle application mobile, une nouvelle baseline, une nouvelle charte relationnelle, une refonte de l'expérience utilisateur.

>