Entretien d’embauche : 13 astuces pour interpréter la gestuelle d’un candidat

11 octobre 2016

Lors d’un entretien, le langage corporel est aussi important que le langage verbal et n’est donc pas à négliger. Son analyse permet d’obtenir de précieux indices, révélateurs de la personnalité et de l’état d’esprit de votre interlocuteur. Et pour cause, le langage corporel est inconscient et difficilement contrôlable.

Le langage des mains

La poignée de main
Lors d’un entretien d’embauche, la première impression est capitale. La poignée de main donne ainsi le “ton” à de l’entretien. Ce geste banal est en effet révélateur de la personnalité du candidat : timide, assurée, prétentieuse ou effacée. Un geste mou sans énergie n’aura pas le même impact qu’une poignée de main affirmée et franche. En revanche, un geste trop appuyé et un regard trop insistant peuvent laisser présager un individu présomptueux.
La poignée de main finale est tout aussi importante, elle se doit d’être aussi assurée que celle du début. A travers ce geste vous pourrez évaluer l’état d’esprit du candidat après son entretien.

Le mouvement des mains
Le mouvement des mains de votre interlocuteur vous renseigne sur l’authenticité de son discours et sur sa spontanéité. Une personne qui ferme les points montrera une certaine nervosité. Des mains maintenues proche du corps indiquent un malaise, voire un mensonge.
Sachez que la main droite est généralement associée à l’explication, l’argumentation et à l’envie de convaincre tandis que la main gauche, est liée à la spontanéité. Un candidat s’exprimant avec ses mains vous donnera donc l’impression d’un discours plus vivant, et plus persuasif.
En revanche, si restent cachées sous la table pendant son discours, croisées ou collées à son corps, cela peut traduire un manque d’implications dans votre échange ou un manque de connaissance du sujet abordé.

La main devant la bouche
Un candidat qui s’exprime en plaçant sa main en opposition devant sa bouche, dissimule une certaine contradiction. Il est surement en train de mentir, ou tout du moins, de masquer la vérité. A noter que cette gestuelle est également une manière inconsciente d’exprimer son désaccord.

La position des bras

Les bras croisés
Cette position est interprétée, plupart du temps, comme un signe de repli et de protection de la part de votre interlocuteur. Ce dernier est sur la défensive, fermé à la discussion. Mais s’ils peuvent exprimer un manque d’ouverture, les bras croisés sont aussi parfois le signe d’une introspection. Ce n’est donc pas un critère d’ouverture ou de fermeture fiable à 100%.

Les coudes sur le bureau
Un candidat trop envahissant aura tendance à avoir des gestes très (trop) amples, à étaler ses documents sur votre bureau, mais également poser ses coudes de façon trop avancée.

Le regard en dit long …

Le regard fuyant ou trop insistant
C’est l’élément corporel le plus expressif. Lorsqu’un candidat fuit la confrontation, cela traduit une profonde gêne. A l’inverse, un regard fixe et trop insistant dévoile une assurance trop prononcée et une volonté d’inverser le rapport de force. Enfin, s’il n’est jamais agréable de s’adresser à une personne dont le regard est perdu, ou part dans différentes directions, sachez qu’un candidat qui regarde en haut à droite est en pleine réflexion et fait fonctionner sa mémoire.

Les sourcils froncés
Cette expression traduit un désaccord de votre candidat avec ce que vous lui exposez. Elle peut également être liée à un manque de compréhension du sujet abordé.

La position du candidat

Sa posture :
Un candidat se plaçant tout au bord de la chaise exprime un malaise, la une volonté de quitter les lieux immédiatement. Une position courbée, avachie sur le dossier, de travers, traduit une attitude désinvolte. A contrario, si ce dernier s’assit en se tenant droit, légèrement penché vers vous : il est prêt à communiquer.

Son positionnement autour de la table :
Un candidat qui se place de lui-même face à vous, est dans une démarche de communication directe et réciproque. Il cherchera l’échange, et est à priori dans une situation de confiance.
S’il souhaite une conversation neutre, sans rivalité ou négociation, il aura alors tendance à se placer en angle.

Les principaux gestes d’anxiété

Il se mord les lèvres : C’est le geste type d’un candidat qui essaye de maîtriser ses émotions.

Il joue avec un stylo / mordille un objet / tapote sur la table ou l’accoudoir / tape du pied : tous ces comportements trahissent une nervosité difficilement contrôlable.

Il se gratte : Tout dépend de la zone qu’il gratte. Si c’est derrière le crâne, le candidat se trouve dans une situation délicate. S’il se gratte l’avant de la tête, c’est qu’il est en train de chercher une réponse. S’il se frotte le menton, ce dernier réfléchit à réponse dont il n’est pas sûr. Enfin, s’il se passe la main dans le cou, c’est sans doute car il a la réponse mais redoute votre réaction.

Il se caresse les cheveux ou la cuisse : Ce comportement traduit une envie de se rassurer, de se détendre.

L’anlyse du langage non-verbal de votre interlocuteur peut vous guider vers certains indices vous permettant de mieux cerner la personnalité d’un candidat et de mieux comprendre sa pensée pourra vous guider afin d’avoir certains indices concernant sa personnalité et sa pensée. Attention toutefois, il est important de relativiser ces interprétations et de ne pas se focaliser sur l’analyse comportementale de votre candidat au détriment de son discours. Seul le sourire reste un langage universel 100% fiable.

Toute notre actualité sur Twitter @ViadeoRecruteur

Chloé Belmonte

Plus d'actu

Viadeo confirme sa place de N°1 des avis en France sur les entreprises !

30 novembre 2018

Viadeo confirme sa place de numéro 1 en France avec plus de 6,6 millions d’avis sur les employeurs...

Comment répondre à un avis sur votre entreprise

06 novembre 2018

Vos employés ou anciens employés ont évalué votre entreprise? Excellente nouvelle, ce sont des informations très recherchées par les potentiels candidats.

Les cadres changent, Cadremploi aussi !

25 octobre 2018

C’est la rentrée, Cadremploi fait peau neuve, avec au programme : un nouveau site et une nouvelle application mobile, une nouvelle baseline, une nouvelle charte relationnelle, une refonte de l'expérience utilisateur.

>