Les plus grosses erreurs qu’un manager doit éviter

08 février 2017

La promotion au poste de manager entraîne beaucoup de changement : de la quantité de travail aux relations professionnelles, les qualités de manager ne sont pas innées pour tout le monde et sont souvent acquises avec l’expérience. Chacun gère une équipe différemment, cependant, il existe quelques erreurs récurrentes pouvant être évitées. En voici quelques-unes.

Penser aux objectifs sans se préoccuper du bien-être des collaborateurs

En cherchant à vouloir tout contrôler et imposer sa propre vision, le manager risque de frustrer les membres de son équipe qui ont besoin de prendre des initiatives pour développer leurs compétences. L’une des missions première requise pour ce poste étant de transmettre son savoir, il se doit d’être accessible et à l’écoute des suggestions des collaborateurs. Il veille à leur évolution en les suivant de près, pour connaître leurs points forts et leurs points faibles de façon à les aider à progresser grâce à des feedbacks constructifs, ou des formations en parallèle.
Le management de proximité est donc un pilier indispensable à la performance et au bien-être au sein d’une équipe. Le contact humain est essentiel, les conversations téléphoniques et les échanges de mail ne peuvent remplacer les entretiens particuliers, où le manager rencontre un par un les membres de son équipe pour obtenir des informations sur l’évolution de leurs projets, leurs difficultés, leurs observations ….

La compétition au détriment de la cohésion d’équipe

Il en est de même quant à la cohésion d’équipe souvent négligée par des managers trop concentrés sur l’opérationnel. L’aspect humain du métier est indispensable pour conserver le bien-être et la motivation des collaborateurs. Dans un esprit de compétition malsaine et sans communication, les rivalités peuvent saboter le travail d’équipe.

Entre souplesse et management tyrannique : ne pas savoir jauger !

Pour diriger une équipe et se faire entendre, le manager doit faire preuve d’autorité sans être tyrannique. Mais trop de souplesse de sa part pourrait le faire paraître pour un manager hésitant auprès de ses collaborateurs. Il est donc indispensable de savoir jauger entre imposer des règles et laisser de la liberté à son équipe.
Toutefois, il n’est pas toujours évident de manager ses anciens collègues. Le manager ne doit pas faire l’erreur de chercher à être plus aimé que respecté. Son discours et son attitude envers les autres doivent changer pour entretenir un lien informel et avoir une communication neutre envers son équipe.
Néanmoins mettre de la distance avec ses collègues ne signifie pas les prendre de haut, c’est souvent la faute commise par les jeunes managers. Il n’est pas nécessaire de rappeler constamment à son équipe qui est le manager, au risque de montrer un manque d’autorité. Savoir s’imposer en tant que tel doit se faire sans arrogance, tout en restant humble. Le manager doit rester crédible et ne pas prétendre à la perfection : toute erreur est humaine, et la reconnaître donne un aspect plus « humain » au travail, et renforce les liens entre les membres d’une équipe.

Surestimer ses capacités

La promotion d’un employé au poste de manager l’incite à prouver qu’on peut lui faire confiance, mais cette promotion est accompagnée par une nette hausse de sa charge de travail. Pour ne pas être submergé il est donc essentiel que le manager s’impose des règles à respecter, par exemple dans la gestion de ses mails, de son emploi du temps, etc. Il doit privilégier la communication pour ne pas être pris au dépourvu et anticiper les retards de ses collaborateurs. Avec une bonne gestion du temps il évitera le stress et la pression qui nuisent au travail collectif et aux performances individuelles.

Vouloir tout prendre en mains

Le manager doit responsabiliser ses collaborateurs pour ne pas se voir débordé par une délégation inversée des tâches de ces derniers qui peuvent facilement prendre l’habitude de tout remettre sur le dos de leur manager. Pour cela il est indispensable de leur donner des objectifs réalisables et adaptés. En imposant des objectifs trop élevés à son équipe et en restant focalisé dessus, le manager peut installer un climat de stress qui impactera sa productivité.
De même, pour ne pas être débordé par une charge de travail considérable, il est important que le manager ne cherche pas à tout contrôler, à vouloir tout faire à sa manière. Il doit apprendre à déléguer, à faire confiance à son équipe dont chaque membre est différent et a sa propre façon de travailler.
En outre, le manager doit construire sa propre vision des missions à réaliser et être proactif : le manque de conviction et d’initiative déteindrait sur la motivation de l’équipe.

Savoir gérer son temps et ses relations sont les piliers du leadership afin de concilier autorité et bien-être au travail. Ces maladresses sont souvent commises par les jeunes managers qui ont du mal à faire confiance à leurs équipes, de peur d’échouer dans les missions qui leur ont été confiées et de décevoir. Toute erreur est humaine, l’important est de la prendre en compte et de rectifier le tir !

Plus d'actu

Viadeo confirme sa place de N°1 des avis en France sur les entreprises !

30 novembre 2018

Viadeo confirme sa place de numéro 1 en France avec plus de 6,6 millions d’avis sur les employeurs...

Comment répondre à un avis sur votre entreprise

06 novembre 2018

Vos employés ou anciens employés ont évalué votre entreprise? Excellente nouvelle, ce sont des informations très recherchées par les potentiels candidats.

Les cadres changent, Cadremploi aussi !

25 octobre 2018

C’est la rentrée, Cadremploi fait peau neuve, avec au programme : un nouveau site et une nouvelle application mobile, une nouvelle baseline, une nouvelle charte relationnelle, une refonte de l'expérience utilisateur.

>